Update: cet article était un poisson d'avril.

C’est la fin d’une aventure et le début d’une autre pour la société Javry. L’affaire est florissante et les chiffres de ce dernier mois ont convaincu le grand Café Liégeois d’acquérir la start-up bruxelloise. Enfin une partie seulement... Les nouveaux produits proposés par l’enseigne liégeoise ne seront pas brandés Javry. Pour cause ? L’entreprise Javry se sépare ! Ce n’est donc pas l’entièreté de la start-up qui rejoindra le groupe liégeois...

Javry se sépare

L’aventure Javry c’est la fin. Mais c’est aussi le commencement de deux projets qui en découlent. En effet, Javry sera scindé en deux compagnies distinctes : Jav SPRL. et Ry Coffee BVBA.

Une dispute des co-fondateurs à l’origine de la scission

Si Javry se sépare, c’est suite à une discorde entre les deux fondateurs de Javry : Maxence Lacroix et Pierre-Yves Orban (Pyo). Selon ce dernier, c’est une partie de kicker qui a fait déborder le vase, déjà bien rempli...

La fin de Javry : comment vous en êtes arrivé là ?

Pyo : avec Maxence, cela fait plusieurs mois que l’entente n’est pas au beau fixe. Il y a plusieurs raisons à cela, mais je dirais que ce qui m’agaçait le plus, c’est qu’il n’était pas à la hauteur au kicker, pas à ma hauteur en tout cas. Il me faut un adversaire de taille, et je ne retrouvais pas en Maxence un challenger né, comme moi. Il n’y avait plus de défi, lorsqu’on entamait une partie de kicker je savais que j’allais gagner.

Qu’est-ce qui a provoqué la scission ?

Pyo : En plus de perdre régulièrement au kicker, Max trichait. Une habitude qui avait le don de m’énerver. Il y a des règles au kicker et elles ont été créées pour qu’on les respecte. Mais Maxence s’en fichait. Le jour où nous avons pris la décision de diviser Javry, nous étions en train de jouer une partie de kicker et Max a marqué un goal en effectuant une roulette. Il défendait que son but était légitime et je lui ai rétorqué que son point ne comptait pas car il avait triché. Sa réaction était sans précédent… Il est parti en claquant la porte, avec sous le bras, quelques filtres à café volés de la réserve.

“ Il me faut un adversaire de taille ” - Pyo

D’une rivalité de jeu vous en êtes arrivés à vous séparer ?

Oui, en fait c’est de là que l’idée m’est venue : je n’avais pas besoin de lui pour gérer ce business. Nous avons donc décidé de chacun reprendre une partie de Javry. Pour des raisons légales, nous avons scindé la boîte en deux parts égales. La part d’activité que j’ai reprise portera le nom de Jav. Maxence, quant à lui, a nommé la sienne : Ry Coffee.

Jav. et Ry Coffee dans le même secteur d’activité, est-ce que c’est faisable ?

Pyo : Tout à fait. Maxence continuera la livraison de café équitable avec Ry Coffee. Et de mon côté, j’ai décidé de revendre ma société à Café Liégeois, qui continuera à vendre et livrer les produits sous la marque Jav.

Justement, ce rachat, comment ça s’organise ?

Pyo : C’est une décision que j’ai prise pour des raisons business, mais aussi personnelles. Pour l’instant nous partageons encore les bureaux avec Maxence. Mais j’ai besoin de m’éloigner. La scission sera officielle d’ici le 7 avril. A partir de cette date, les choses vont s’accélérer de mon côté. J’ai déjà entamé les démarches et je peux vous dire que Jav. appartiendra bientôt à Café Liégeois. Toute la commercialisation et la livraison des produits Jav. sera donc gérée depuis le siège social à Liège.

Pierre-Yves nous le confirme dans son interview, Javry telle qu’on la connaît, c’est fini ! Vous pourrez toujours profiter de leurs cafés, mais sur deux plateformes différentes.

Affaire à suivre donc …

Pour votre information, lecteurs du jour... cet article a été écrit un 1er avril... ;-)