Prenez le début de commerce et la première syllabe d’équitable, contractez-les. Vous obtenez Comequi, notre partenaire belge.


Il parait que l’union fait la force. A tous les niveaux. Entre nous, belges, mais aussi entre peuples du monde. Hier, nous évoquions les répressions et les violences du régime de la République démocratique du Congo envers son peuple. Aujourd’hui, nous vous parlons de Comequi. Une chouette équipe belge qui met tout en oeuvre pour intervenir dans la région des Lacs, à Minova, sur les bords du Lac Kivu. Leur objectif est de permettre à ces populations de vivre dignement et de manière autonome tout en générant un meilleur revenu grâce à leurs activités.

C’est en voyant les sachets de café se ranger dans les produits de luxe européens que Comequi s’est lancé. Le café gourmet est une opportunité pour les petits producteurs de la région. D’autant plus que le terrain et le climat du Kivu est parfait pour la culture d’un café 100% Arabica, (on vous avait écrit un joli article sur le sujet) comme nous l’aimons tant. Ce projet est devenu la pierre angulaire de l’asbl, composée aujourd’hui essentiellement de bénévoles.

Une première coopérative soutenue par Comequi en 2008 est aujourd’hui autonome. Elle a permis à près de 6500 coopérateurs de produire environ 600 tonnes de café en 2016 ! En 2013, une deuxième coopérative est initiée, AMKA. Celle-ci regroupe 1400 producteurs de la région de MINOVA. Comequi offre alors une aide précieuse dans la mise en place des structure administratives et financières utiles à l’obtention d’un certificat FAIR TRADE. Une fois la coopérative certifiée, Comequi peut canaliser son énergie dans la formations des caféiculteurs et dans la promotion d’un café de qualité sur le marché.

Dans un article pour La Libre, Thierry Beauvois, le président, note que "L'an dernier (2016), Amka a produit et vendu cinq containers de café, soit 85 tonnes, représentant une rentrée de 400 000 dollars. Pour chaque kilo, les caféiculteurs coopérateurs ont reçu un montant fixe de 200 francs congolais à la fin de la saison et un complément de 37 francs après la vente. Un prix supérieur à celui des autres coopératives de la région et, surtout, cinq fois plus élevée s’ils avaient vendu le café cerise au bord de leur champ."

Afin de mettre des plants d’arabica de la meilleure qualité à disposition des petits producteurs, neuf pépinières décentralisées ont été crée dans la zone de Minova. Depuis 2009, plus de 1.400.0000 jeunes pousses d’arabica ont été distribuées aux producteurs !

Cette année, grâce à son projet Bike for Comequi, l’asbl a récolté suffisamment de fonds pour la construction d’une station de lavage dans le nord de MINOVA. Une première station avait déjà été installée à Lutumba. Ces installations permettent de meilleures conditions de travail et de production et, par conséquent, d’augmenter la qualité du café… pour le mettre en vente.

Et c’est ici que Javry intervient... car oui, nous sommes, les seuls à vendre leur café en Belgique et nous sommes fiers de faire partie d’une si belle aventure.

Pas vous?

Psst... Nous vous parlerons des autres projets de Comequi, mais, en attendant, on vous suggère un bon petit café Comequi !

Photo credits: Julien Bouillot Photograhie